Mésoamérique

« Golden Kingdoms » vs « Señores de la lluvía » : match au sommet


Masque de Quetzalcoatl, or, cenote sacré de Chichén Itzá, 800-1100. Exposition Golden Kingdoms, MET, New York, photo courtoisie FG.

« Golden Kingdoms » vs « Señores de la lluvía » : match au somme

On vous propose donc un match New York vs Mexico, « Golden Kingdoms luxury y Legacy in the ancient Americas » contre « Mixtecos, Ñuu Dzahui, Señores de la lluvía ». Deux expos, deux visions et deux façons de faire des expos, l’une à New York, l’autre à Mexico. Elles ont la particularité de présenter toutes les deux des pièces d’orfèvrerie mixtèque de la tombe 7 de Monte Albán.

Golden Kingdoms

28 février au 28 mai 2018 au MET, à New York l’un des plus prestigieux musées du monde.

Los Señores de la Lluvía

Janvier – juin 2018 au Palais National à Mexico, ancienne résidence de Moctezuma, tlatoani de Mexico puis de Cortés. Siège du pouvoir royal à partir de 1566 et de la République après l’Indépendance avec la première assemblée.

 

Trésors de l’Amérique précolombienne

Or Colombie, culture Calima-Yotoco, 100 av. J.C. – 800 ap. J.-C. Photo courtoisie FG. Parure réservée aux élites gouvernantes. Exposition Golden Kingdoms, New York, MET photo courtoisie FG.

Golden Kingdoms

Un peu plus de 300 objets somptuaires de différentes cultures de l’Amérique précolombienne, du Pérou au Mexique en passant par la Colombie et l’Amérique centrale, de 1200 av. J.-C. aux premières années de la colonie, trouvés principalement dans le contexte de tombe de dirigeants et d’offrandes (dont l’offrande du cenote de Chichen Itzae). En Amérique du sud, les objets somptuaires étaient principalement élaborés en or. Au Pérou, berceau américain de la métallurgie dès le IId millénaire av. J.-C., il existe aussi de splendides textiles rescapés du temps. En Mésoamérique, les métaux furent ignorés jusqu’au Xe siècle et d’autres matériaux prévalurent dans l’élaboration des objets somptuaires : les plumes, les chalchihuites – pierres vertes semi-précieuses qui ne sont pas du jade -, les coquillages et le jade (entre autres).

Los Señores de la Lluvía

Environ 500 objets pour découvrir la culture ñuu savi ou mixtèque, une culture millénaire du sud-ouest mexicain qui émergea dès l’horizon olmèque (Ier millénaire av. J.-C.). Un voyage à travers les mythes et la cosmogonie ñuu savi transmis notamment grâce à la tradition de l’écriture. L’occasion de découvrir aussi l’organisation politique avec le rôle inattendu des femmes dans les arcanes du pouvoir ; mais aussi le commerce de longue distance aux quatre coins de la Mésoamérique et au-delà, et un artisanat particulièrement sophistiqué, dont l’orfèvrerie et les mosaïques de turquoise miniatures à partir du Xe siècle ; un itinéraire qui nous emmène jusqu’à l’époque coloniale et aujourd’hui avec une tradition culturelle ñuu dzahui toujours aussi riche.

 

 

Cultures précolombiennes exposées

Ornement d’oreille en forme de bouclier représentant un guerrier Moché, or, turquoise et bois. Culture Moché, Pérou, 640-680 ap. J.-C contemporain de Kinich Janab pakal, le célèbre roi de Palenque à la somptueuse offrande funéraire en jade. Exposition Golden Kingdoms, MET, New York, photo courtoisie FG.

Golden Kingdoms

Pour le Mexique les Mixtèques, les Mayas, les Aztèques, les Tarasques ; pour le Pérou, les cultures Chavin, Moche, les Incas et les Chimus ; pour la Colombie la culture Calima Yotoco, Malagana ; pour l’Amérique centrale, la culture Coclé (Panama), entre autres.

Los Señores de la Lluvía

Les Ñuu savi = les Mixtèques.

 

Époques

Golden Kingdoms

1200 av. J.-C. au début de l’époque coloniale

Los Señores de la Lluvía

Quelques pièces de l’horizon olmèque, mais la plupart de l’expo s’inscrit dans l’horizon épiclassique (600-900 ap. J.-C.) et postclassique (à partir du Xe siècle) à 1550 environ avec la tombe de la Señora de Yucundaa, et aujourd’hui.

 

Tombes

Señora de Yucundaa reçut au milieu du XVIe siècle un enterrement selon les rites précolombiens avec une magnifique offrande de milliers d’objets.

Golden Kingdoms

De nombreux ensembles funéraires tous plus extraordinaires les uns que les autres : de la tombe 1 du seigneur de Sipan à la tombe de la Dame de Huaca Cao Viejo (400 ap. J.-C.), aux tombes de Malagana en Colombie, au site de Conté au Panama.

Los Señores de la Lluvía

La tombe 7 de Monte Albán, en réalité il ne s’agit pas d’un enterrement, mais d’un rituel de culte aux ancêtres célébrant une alliance matrimoniale, au XIVe siècle, entre une seigneurie ñuu savi (mixtèque) et une seigneurie bènizàa (zapotèque). Il y a aussi la reconstitution de la tombe de la Señora de Yucundaa (Teposcolula dans la Mixtèque), le dernier enterrement selon des rites mésoaméricains d’une femme gouverneur au début de l’époque coloniale, avec une offrande absolument magnifique.

 

Hache votive en jade (« ceremonial ax » ou « kunz ax »), culture olmèque, Oaxaca, 1000-400 av. J.-C. Rituel de fertilité ? Transmutation d’un prêtre en jaguar ? Exposition Golden Kingdoms, MET, New York, photo courtoisie FG.

Muséographie

Golden Kingdoms

Le must du genre.

Los Señores de la Lluvía

La muséographie parvient à dépasser à la fois l’approche strictement archéologique et l’approche strictement artistique (d’objets dans des vitrines), et s’attèle à nous montrer la culture ñuu savi dans son ensemble. De nombreux panneaux interactifs d’explication pour les enfants.

 

Score final

¡Empate! (égalité) !

 

 

Mésoamérique
3 clés pour déchiffrer le Musée d’Anthropologie
Mésoamérique
Guerriers
Mésoamérique
La mécanique de la Pierre du Soleil
There are currently no comments.