Mésoamérique

La mécanique de la Pierre du Soleil


Bientôt une meilleure version

La Pierre Du Soleil

Lorsqu’elle fut retrouvée à la fin du XVIIIe siècle , elle est interprétée par les savants de l’époque comme un calendrier. Ces derniers n’étaient pas sans connaître le calendrier mésoaméricain. On peut même dire qu’ils se passionnaient pour le sujet, les copies de documents anciens sont imprimées, éditées, expliquées.

D’ailleurs, les 20 signes du calendrier sont bien gravés dans la pierre soleil.
Le motif central monolithe renvoie au mythe officiel mexica de la création des hommes. Les Soleils étaient des ères et pas moins de cinq Soleils avaient été nécessaires pour créer l’homme qui se nourrit de la plante sacrée du maïs et dont le sang, l’eau précieuse, nourrit le cosmos.

Le cosmos, cette gigantesque machine où des cycles de toutes tailles s’imbriquent les uns dans les autres.

Chacun des premiers quatre Soleils naquit, brilla puis sombra dans des cataclysmes pour finalement être remplacé par un nouveau Soleil. Les Soleils se succédaient comme le jour succède à la nuit.
Il y eut le Soleil de terre, « Nahui Ocelotl » soit Quatre-Jaguar de son nom en nahuatl. Cette première humanité était peuplée de géants qui furent finalement dévorés par des jaguars.
Il y eut aussi le Soleil de vent, de son nom en nahuatl « Nahui Ehecatl », Quatre-Vent. Cette deuxième tentative termina dans une tempête.
Le Soleil de pluie, « Nahui Quiahuitl » soit Quatre-Pluie. Les hommes de cette ère qui ne se nourrissaient toujours pas de maïs périrent brûlés dans des incendies.
Enfin, il y eut le Soleil d’eau, « Nahui-Atl », Quatre-Eau. Ces hommes là furent balayés par un déluge. (L’ordre de succession des Soleils varient d’une source à l’autre).

Le cinquième Soleil

Enfin, le cinquième fut créé, non sans douleur. D’abord le dieu Quetzalcoatl descendit dans l’inframonde pour recherché les os des ancêtres. Il dut affronté le seigneur de l’inframonde, Mictlantecutli. Et après une lutte farouche, Quetzalcoatl remonta à la surface de la terre et muni des os des ancêtres, créa les hommes tel qu’on les connait aujourd’hui. Il devaient s’alimenter de la plante sacrée le maïs. Mais la création ne s’arrête pas là. Un autre épisode se déroule à Teotihuacan. Alors que l’univers est dans une pause cosmique, les dieux sont réunis pour donner naissance au soleil et à la lune et l’énergie nécessaire pour alimenter la machine cosmique, pour enclencher le mouvement.
C’est pourquoi le cinquième Soleil s’appelle « Nahui Ollin », Quatre-Mouvement.

Deux serpents de feux s’enroulent autour de la pierre car ils accompagnent le soleil dans sa course dans le firmament, d’Est (date 13 Roseau en haut) en Ouest (la tête des serpents en bas) car chaque astre, chaque Soleil, chaque règne, chaque vie, chaque jour, c’est-à-dire chaque cycle nait dans le Tlalocan, le côté est du monde, brille au zénith dans le Huitztlampan, le côté sud du monde, et vient mourir dans le Cihuatlampan, le côté ouest du monde, où il se fait dévorer par la Terre, et termine son voyage dans l’inframonde, le Mictlan, le côté nord du monde.

De nombreuses autres sculptures des anciennes divinités sont exposées ainsi que les objets du rituel.
Service de visites guidées privées pour une rencontre authentique et inoubliable avec l’histoire du Mexique.

 

Mésoamérique
Guerriers
Mésoamérique
« Golden Kingdoms » vs « Señores de la lluvía » : match au sommet
Mésoamérique
Quetzalcoatl
There are currently no comments.